Projets en cours

  • QUE PIERRES VIVENT, Une histoire de la Corsicada  aujourd’hui ( 52 mn)

Petra Viva est un projet d’aujourd’hui qui me permet de raconter en miroir La Corsicada, qui pour ramener la vie dans les villages de Corse se risquait il y a 50 ans dans une voie nouvelle. François Benedetti, le maire du village de Lugo di Nazza investi dans le projet  Petra Viva, se bat pour redonner vie à son village en mort clinique. Afin d’insufler à son  projet des chances concrètes d’exister, il fait appel à Toni Casalonga et Richard Renucci, deux anciens de l’expérience  coopérative artisanale corse de La Corsicada, qui dans les années 70 a inventé une façon de faire de la politique en misant sur le développement économique.

En développement ( aide de la Collectivité de Corse) Production: Stella productions

  •  BERLIN, MON PETIT VILLAGE D’ENFANCE

En 1989, je ne vis pas en direct l’évènement historique de la chute du mur. Je démarre alors ma vie de réalisatrice  à Strasbourg. Berlin est pourtant mon village d’enfance, et en 1989, ma famille habite dans le ghetto français de Berlin Ouest, la fameuse Cité Foch. En 2019, mes parents vivent toujours dans cette ville, qui a connu bien des mutations depuis leur arrivée en 1966. Je souhaite raconter le Berlin disparu de mon enfance au sein du microcosme français, dans un palimpseste d’images, de sons et de voix off, nourri de mes souvenirs d’enfant, d’adolescente et d’adulte.

En contrepoint, j’adopterai aussi le point de vue plus objectif de la chercheuse, qui se documente sur son propre passé, dans le Berlin d’aujourd’hui, fruit de la présence alliée dans la partie occidentale de la ville au temps de la guerre froide.

pavillon-du-lac-1

 

En développement ( aide de la Région Grand Est) Production:  Sancho&Co

  • Une certaine vision  de la maladie mentale,  en Guinée Conakry et ailleurs

Film de commande documentaire ( repérage en Novembre 2018, tournage du 15 avril au 3 mai 2019)

En Guinée Conakry, où la maladie mentale est stigmatisée et à peine prise en charge par l’institution hospitalière, le psychiatre belge Michel Dewez est impliqué  dans  la mise en place d’un dispositif de soin de la maladie mentale  dans des centres de santé primaire  en milieu urbain (Conakry) et rural.* Former à cette prise en charge ambulatoire des pathologies psychiatriques ne relève pas uniquement d’un transfert    de savoirs et de techniques. Cela exige du temps pour que soient évitées les réponses précipitées purement comportementales et pharmacologiques, qui ne font qu’éviter les questions que posent ces patients. Le film saisira ces moments de transmission, et  permettra d’appréhender  la « maladie mentale » dans le contexte familial, social, culturel et religieux de la société guinéenne d’aujourd’hui à Conakry et dans certaines régions que nous parcourrons.

* Ce dispositif de soin se déroule dans le cadre d’un projet soutenu sur 5 ans, de 2017 à 2021, par la Coopération Belge, l’ONG belge Mémisa, l’IMT d’Anvers et Fraternité Médicale Guinée, le partenaire guinéen.

 

 

 

 

 

 

Publicités