Image et spectacle vivant

Je  participe en janvier 2018  à mon troisième parcours pro au TJP et je suis  régulièrement les pratiques de l’interprète.

Je poursuis le développement du  projet théâtral Personne  en  quête  d’auteur avec Les Films du chemin, pour lequel j’irai en résidence avec la comédienne Juliette Steiner à La Fabrique de théâtre à Mons, du 19 février au 2 mars 2018.

20170416_133010(1)

« Nous qui sommes persuadées d’être bien humaines, notre temps n’est-il pas compté ? Il y a trois ans, mon ami Alain m’a parlé pour la première fois des armes létales autonomes, appelées robots tueurs.
 Depuis quelques années, le philosophe Bernard Stiegler m’aide à tenir, en pensant la possibilité d’un « avenir » dans le « devenir » bel et bien entropique de notre planète. Je doute pourtant de la possibilité de sortir de l’anthropocène. Cela mine régulièrement ma bonne volonté à voir du sens dans un monde totalement disruptif. Partagée entre crainte et espoir, je me propose de résister sur un plateau au discours apocalyptique ambiant de l’autonomie des machines, qui me réduit à l’impuissance. Un robot peut-il décider seul de tuer? L’homme peut-il concevoir une machine capable de décider seule de tuer?Je naviguerai dans l’océan du big data et tenterai d’extraire du texte, de l’image, du son, de la vidéo afin de me documenter sur l’évolution de tous ces nouveaux objets techniques censés nous supplanter, nous augmenter. »

 

Je réalise également des teasers

  • Dernier teaser pour le spectacle ANTIGONE#Ismène de la Compagnie Quai n° 7

 

cf http://ciequainumero7.wixsite.com/cie-quainumero7/les-collaborateurs

Des clips

Les Belettes

Et des scénographies vidéo

  • En 2003, je réalise mes premières images intégrées dans un spectacle vivant, pour le Théâtre en l’Air / Lufteater.

Le sacrificateur est une adaptation théâtrale de la nouvelle Der Shoykhet, Le Sacrificateur, de I.B.Singer. Je réalise également toutes les captations du Théâtre en l’Air.

  • En 2008, je réalise avec Patrick Floch la scénographie vidéo du spectacle A Gilgl fun a nign, une adaptation théâtrale de la nouvelle Métamorphose d’une mélodie d’un des trois grands écrivains yiddish, Isaac Leib Peretz.

 

Publicités

Une réflexion sur “Image et spectacle vivant

  1. Merci de cette après-midi au cinéma où j’ai retrouvé un peu d’espoir … l’espoir que ces enfants si beaux et émouvants n’oublient jamais ces moments paisibles de découvertes du DEHORS – et je prie les enseignants du primaire (et les autres) de ne pas s’enfermer dans des programmes, de SORTIR avec les élèves – non seulement des murs, du quartier, du pays… mais aussi sortir d’une routine plus ou moins agréable aux parents.
    Pourquoi ne pas inviter les parents ( les pères aussi ) à partager parfois des moments scolaires en observateur physiquement présent et sans téléphone portable etc ? Sinon, comment leur donner envie de voir notre monde avec les yeux des enfants, si d’eux-mêmes, ils ne prennent pas LE TEMPS de regarder+écouter leurs enfants parmi d’autres enfants ?

    Respecter le temps qu’il faut pour une fraise mûre et sucrée :
    respecter que l’on n’a pas tout tout de suite…
    Espoir et patience — je ne dois pas tout perdre dans mes désillusions.
    Merci Mariette !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s